Le solaire traditionnel en panne au profit du solaire collectif et du CESI optimisé

Le solaire traditionnel en panne au profit du solaire collectif et du CESI optimisé

mardi 4 mars 2014

Les derniers chiffres de l’année 2013 concernant les installations solaires thermiques montrent un recul des CESI traditionnels le plus souvent trop coûteux, ramené au mètre carré, et un développement des installations solaires collectives ainsi que du CESI optimisé.

Le solaire devrait être normalement être boosté par la réglementation 2012 qui impose une énergie renouvelable pour toutes habitations neuves. Or en maison individuelle c’est plus le chauffe-eau thermodynamique qui l’emporte pour la production de chaude sanitaire. Vient tout de suite après le CESI optimisé, c’est-à-dire un chauffe-eau solaire optimisé en taille et donc en coût.

Dans les installations d’habitation collective, le faite d’investir dans une installation solaire collectif, dit le montant des travaux solaires en fonction du nombre d’appartements. De ce fait, l’installation solaire devient économiquement rentable. A contrario pris à l’unité, ce raisonnement ne serait pas rentable pour un seul appartement.

Va-t-on assister à la fin du CESI standard au profit du CESI optimisé ? Oui, car l’état actuel la performance énergétique demeure l’objectif, voir une obligation au titre de la RT 2012. En revanche, il s’agit de construire avec certes la performance mais également au niveau économique c’est-à-dire avec un coût abordable pour tout le monde.

Laisser un commentaire